Passer au contenu principal

Le forçage des chicons en pleine terre

Le forçage des chicons en pleine terre Le forçage des chicons en pleine terre

L’endive est un légume que les jardiniers cultivent de moins en moins, parce que la méthode traditionnel de forçage est trop contraignante. Mais une technique originale, sans couverture de terre, donne à cette culture un nouvel intérêt qui devrait permettre de renverser la tendance.

Qui n’a pas vu, au moins une fois dans sa vie, un forçage traditionnel d’endives ? Après avoir été arrachées, les racines sont serrées les unes contre les autres dans une fosse, puis recouvertes de 15 à 20 cm de terre sableuse et enfin de fumier, destiné à chauffer l’ensemble et à permettre la formation des pommes d’endives (ou chicons). Au bout d’un à deux mois (selon la température extérieure et la qualité du fumier), c’est enfin la récolte, qui nécessite encore d’enlever le fumier et de gratter la terre pour trouver les endives…

Cette technique de forçage fait encore la fierté de beaucoup de producteurs traditionnels qui la pratiquent de père en fils (d’oncle en neveux aussi) et obtiennent de bons résultats. Mais cela prend beaucoup de temps et impose des contraintes excessives, notamment parce qu’il faut utiliser du fumier.
En outre, à cette difficulté du forçage s’ajoute la nécessité de produire auparavant des racines: cela ne pose pas de problèmes insurmontables, mais le semis était cependant un peu délicat, il fallait ensuite l’éclaircir et surtout la désherber. Enfin, cette culture occupe le sol de mai à octobre, pour ne donner des résultats qu’à partir de décembre ou janvier. Dans ces conditions, la production d’endives est donc peu adaptée à notre époque où beaucoup ne veulent consacrer qu’un minimum de temps à cette production. Néanmoins, c’est toujours une production qui est recommandée lorsque l’on débute dans le maraichage.

Article de Daniel Wauquier complet via le pdf: Le forçage des chicons en pleine terre