Passer au contenu principal

Conseils techniques pour l’hiver

Conseils techniques pour l’hiver Conseils techniques pour l’hiver

L’hiver approche à grands pas et nous pensons qu’il est temps de faire un bilan de la saison et de préparer les rations hivernales pour le bétail à la ferme ;

La production de fourrage a été abondante cette année, avec des valeurs très élevées en protéines.

Trop souvent, lors de nos passages en ferme, nous constatons que les fourrages ne sont pas analysés. C’est pourtant la base d’une bonne évaluation de la ration à distribuer. Le gain d’une meilleure estimation de la ration est souvent trop peu apprécié d’un point de vue sanitaire et financier.

Tout d’abord, nous voulons attirer votre attention sur quelques éléments trop peu intégrés dans le calcul d’une ration :

  • La valeur structurante d’une ration (VS) : Cette valeur est pourtant très importante pour le transit intestinal et la capacité d’absorption des éléments nutritifs dans l’intestin .par ex : une herbe qui a un taux de 25% de ms a une valeur de 0,7, une céréale a une valeur de 0 et une paille une valeur de 1,1
  • L’équilibre minéral de la ration : Trop souvent, il y a un déséquilibre minéral dans la ration avec des conséquences insoupçonnées sur la production de lait et de viande.
  • L’état sanitaire du bétail : une évaluation des strongles et des vers pulmonaires est aussi une source de gain ou de perte de production, même chez les bovins adultes.

Voici un tableau récapitulatif très simplifié des besoins alimentaires des bovins pour leur entretien et leur production. Celui-ci vous permettra de voir si vous êtes dans les grandes lignes proches de la ration idéale recherchée ?

Il suffit d’additionner le total :

  • Des kg de M S donné au bétail
  • Des VEM fournis par la ration
  • Des PBD fournis dans la ration
  • De contrôler si la ration est suffisamment structurée en additionnant les valeurs structurantes de chaque aliment de la ration par Kg de MS

Pour voir si la ration est équilibrée, ou s’il faut la corriger, sachant que si un élément majeur (fourrage grossier et complément céréalier) et mineur (Ca ,phosphore, Mg, par ex) manque, la production sera limitée au niveau de l’élément déficitaire.

tableau-1

tableau-2

Pour les minéraux, les tableaux sont disponibles sur demande et que pour un calcul plus approfondi des besoins et pour la gestion des stocks en fonction des besoins nous sommes à votre disposition durant cet hiver.

Pour les cultures, souvent le même constat, une analyse du sol est souvent manquante, l’époque est propice à faire cette analyse, cela permettra de prévoir pour le printemps les amendements de correction nécessaire à la culture implantée cet automne.

Pour les fumiers, il faut prévoir les emplacements idéals pour le stockage et le compostage de ceux-ci, tout en calculant le tonnage approximatif, cela interviendra également dans le calcul de fertilisation des prairies et des cultures.

Voilà résumé les principales préoccupations de ce début d’hiver mais si d’autres questions vous préoccupent nous sommes à votre disposition.

François Grogna (0499/189591) et Carl Vandewynckel (0478/753000) à votre service.