Passer au contenu principal

PSDAB

« Le Plan Stratégique du Développement de l’Agriculture Biologique » a été fixé et voté par le gouvernement wallon en juin 2013 sous l’impulsion du Ministre de l’Agriculture en fonction à cette époque, Monsieur Carlo Di Antonio.  L’ensemble des missions de Biowallonie ont été définies dans le cadre de ce Plan Stratégique. Ce texte fixe des objectifs de développement pour le secteur bio à l’horizon 2020.

Découvrez les raisons qui ont poussé le gouvernement à la signature de ce plan : (Préface du PSDAB)

Pourquoi développer l’agriculture biologique en Wallonie ? Les produits issus de l’agriculture biologique attirent, lentement mais sûrement, de plus en plus de consommateurs. Même si les chiffres du panel de consommateurs de GfK montrent que la consommation des ménages wallons de produits bio s’accroît sensiblement (passant de 1,0 % en 2004 à 1,7 % en 2010), il reste une marge de progression par rapport à certaines régions et pays voisins. Néanmoins, pour la plupart des produits bio wallons, la demande excède l’offre wallonne, celle-ci devant ainsi être complétée par des importations. Face à un marché qui se développe, il est donc essentiel de renforcer le potentiel de production et de transformation de produits bio wallons. En effet, par son concept-même, qui vise notamment à rapprocher la production de la consommation, l’agriculture biologique peut participer à la consolidation et au développement de l’économie wallonne par la relocalisation de la production agricole et agro-alimentaire.

Par ailleurs, l’agriculture biologique contribue à renforcer la durabilité de l’économie, en exerçant un impact positif sur :

  • l’environnement (ex : maîtrise des teneurs en nitrates et phosphates)
  • la biodiversité (notamment par l’absence d’usage de pesticides et d’herbicides)
  • le changement climatique (moindres émissions de gaz à effet de serre, à production constante)
  • l’emploi (réduction d’usage d’intrants compensée par un accroissement de la main d’œuvre)
  • le développement économique et, d’une manière générale, la valorisation de l’espace rural (éco-tourisme, liens sociaux dans et entre les territoires, …).

Enfin, ajoutons que la production et l’alimentation biologique semblent avoir un impact positif en termes de santé publique et des exploitants agricoles. Par exemple, les produits végétaux biologiques contiennent moins de substances indésirables (pesticides, …) ; ils sont aussi sûrs que les produits conventionnels en ce qui concerne les polluants biologiques (mycotoxines, parasites, bactéries, pathogènes), contiennent souvent davantage de vitamines C et ont généralement une saveur supérieure à la moyenne. Le présent plan stratégique vise donc à supporter et accompagner la croissance de ce secteur économique, à consolider l’économie agricole wallonne, à renforcer sa durabilité et à contribuer à améliorer l’accès de la population à une alimentation – santé.