Passer au contenu principal
Fermer menu

Bovins : Une nouvelle méthode de prélèvement pour la traçabilité des animaux

Bovins : Une nouvelle méthode de prélèvement pour la traçabilité des animaux

Le système de prélèvement de poils (pilothèque) bientôt révolu. L’Arsia propose une nouvelle méthode de prélèvement pour la traçabilité des animaux et des produits animaux sans surcout

Afin de garantir la traçabilité des bovins, les éleveurs bio détenant des bovins devaient faire des prélèvements de poils (pilothèque) à l’occasion des naissances en référence à l’Arrêté du Gouvernement wallon (AGW) du 11 février 2010. Comme, l’ARSIA remplace la pilothèque par une méthode sans surcoût basée sur une biopsie d’oreille effectuée automatiquement lors de la pose d’une boucle auriculaire et qui permet à la fois le diagnostic du BVD et le stockage de l’ADN à partir du même échantillon. Ceux-ci doivent ensuite être simplement envoyés au laboratoire de l’ARSIA, dans l’enveloppe habituelle prévue à cet effet ( à noter que sans mention explicite, l’analyse BVD sera automatiquement réalisée en sus du stockage de l’ADN).

Compte tenu de l’urgence, dans l’attente d’une révision de l’AGW du 11 février 2010, il y a lieu de considérer que les références au prélèvement de poils (annexe 1, chapitre 1, point 1.3.2 / annexe 2, chapitre 2, NC 3140 / annexe 5, chapitre 3, point 3.2 de l’arrêté du gouvernement wallon du 11 février 2010) sont à lire comme prélèvement de matériel biologique.

Cependant, les éleveurs en possession d’anciennes boucles devront continuer le prélèvement de poils sur le veau (pilothèque) jusqu’à commande et utilisation des nouvelles boucles.

Par souci de simplification, l’obligation de prélèvement de poils lors de toute commercialisation d’un bovin avec référence au mode de production biologique (point 3.2.2) n’est plus d’application.

J'accepteJe refuse C'est quoi un cookie ? Fermer

Vos préférences de cookie ont bien été modifiées